mardi 28 avril 2009

question sucette


Voilà bien l'objet qui m'a fait économiser des frais de séances chez le psy histoire de ne pas déposer mes gnomes à la ddass....4€ les 2, ça vaut le coup, non?

Avant que les petits naissent, je me disais en voyant des enfants constamment avec leur sucette que les miens n'auraient pas ce genre de défauts...pas de dépendance à ce bout de plastique!
Une fois les petits mis au monde, j'ai vite compris que j'avais affaire à des raleurs-chouinieurs et vu que j'en avais 2, fallait bien que l'un patiente pendant que je m'occupais de l'autre. Alors j'ai vu dans la sucette la solution miracle....surtout que je venais de lire sur internet de bons points positifs qui me concernaient vraiment:

"La sucette est un bon moyen d’apaiser les stress et douleurs de bébé. Le bébé a physiologiquement besoin de téter puisque cela lui apporte plaisir et détente grâce à l’endomorphine (hormone du bien être) secrétée lors de la succion.
La qualité de la relation parent-enfant peut en être préservée. Les premiers mois sont difficiles, les bébés pleurent beaucoup. Ainsi, les parents peuvent ne plus tolérer les pleurs et veulent que le bébé s’apaise le plus vite possible. Dans ce contexte, si en donnant une tétine, le bébé est plus calme, les parents seront moins stressés et la qualité de la relation parent-enfant en sera préservée.
La tétine ou sucette facilite l’acquisition des rythmes et de l’auto apaisement. Les bébés suceurs seraient capables plus tôt que les bébés non suceurs de se rendormir la nuit et d’espacer leurs prises alimentaires de nuit.
La tétine en dormant diminue le risque de mort subite. La bouche ouverte et non jointive autour de la sucette diminuerait le risque de reflux et favoriserait la ventilation.
Un enfant à tétine peut ne pas être un éternel suceur si ses parents adoptent un bon comportement".

J'avais tellement besoin de reposer mes oreilles que j'ai zappé les points négatifs...et puis j'avais beau essayé de leur mettre le pouce dans la bouche (n'imaginez pas la scène, s'il vous plait!), ils n'ont jamais réussi à le trouver, à croire qu'ils avaient les bras trop longs...
Donc dans la rubrique "avant j'avais des principes, maintenant j'ai des enfants", je me suis plantée devant le rayon sucette d'un magasin spécialisé en puériculture en me réjouissant d'avance de mon achat de jeune maman innocente et naïve; j'avais de la chance, j'allais même pouvoir en choisir 2!

Et là, un petit stress m'a envahi quand je me suis aperçue qu'il y avait autant de modèles.

Avent, dodie, nuk? (une dizaine de marques) en caoutchouc ou en sillicone? Réversible ou non? Le pire a donc été de choisir entre l'appellation "sucette physiologique" ou "sucette orthodontique"! Heu, c'est quoi la différence? Et pourquoi faudrait-il choisir? Mon dieu, si je ne choisis pas la bonne, je peux déjà prendre rendez-vous chez l'orthodentiste?

Alors je décide de demander l'avis d'une vendeuse; elle n'a pas été capable de me répondre mais m'a juste garanti qu'elle avait essayé un jour de changer la sucette de son fils (passer dune sillicone à une caoutchouc ou l'inverse, je ne sais plus) et qu'il l'a toujours refusé! Bref, ça m'a encore plus mis la pression: faut pas que je me loupe!

Finalement, je suis ressortie au bout de 45 minutes avec 2 sucettes "avent" en me disant que c'était mieux que ce soit la même marque que mes biberons (plus tard, je me suis rendue compte que opter pour cette marque n'avait pas été un choix très judicieux, bref...)...

Toute cette torture de mon cerveau pour m'apercevoir que mes bébés ne voulaient pas de ce bout de plastique. Jusqu'à leur 9 mois, ils l'ont catégoriquement refusé! Pourtant, on a souvent essayé de leur clouer le bec en leur la mettant dans la bouche alors qu'ils braillaient. Ils la machouillaient 10 secondes et finalement la recrachaient....Et on me disait: "oh, c'est bien finalement s'ils ne la veulent pas, au moins ils ne sont pas dépendants!"Ouais ben mes oreilles, elles aimeraient bien un bouchon pour leurs grandes bouches!...

Vers 9 mois, j'ai retenté l'expérience un peu en desespoir de cause et un peu au hasard...je ne sais pas quel a été le déclic mais ils ont accepté leurs sucettes et ne s'en sont d'ailleurs jamais séparé...J'ai longtemps trouvé cette invention géniale, voir miraculeuse même si mes garçons sont toujours des chouineurs (faut que je me fasse une raison), elle nous a souvent soulagés!

Aujourd'hui, la "mama" comme ils l'appellent, est indispensable pour les dodos, pour les moments de fatigue, les rendez-vous chez le docteur...

Pourtant, on arrive maintenant à la maudire quand c'est l'heure de faire dodo et qu'il n'y a pas moyen de mettre la main dessus. Alors nous voilà tous à sa recherche, à plat ventre sur le sol pour regarder sous les meubles, à fouiller dans toutes les caisses de jouets (et il y en a!), à ouvrir les placards, à regarder dans le lave-linge...pour la retrouver finalement sous le canapé avec de nombreux jouets et surtout de la poussière.
Les attache-sucette? Bien sûr que j'y ai pensé, j'en ai même acheté 2 en me disant qu'au moins la mama ne trainerait pas partout et que ce serait un peu plus hygiénique. Mais mes gnomes ont décidé de ne pas nous faciliter la tâche: ils ne supportent pas d'attacher le cordon au vêtement! Bref!
On a bien essayé d'établir des règles genre "la sucette, c'est que pour le dodo". Oui mais voilà quand les maladies arrivent, on la donne exceptionnellement en se disant "oh le pauvre, ça lui fera du bien". Effectivement, ça calme bien la fatigue mais après, l'addiction fait son apparition et le sevrage est difficile. En ce moment, Noa pourrait l'avoir dans la bouche toute la journée, il la réclame constamment, du coup, elle l'encombre dans son langage; sans compter que la "mama" est toujours accompagnée du "coucou" (le doudou) et que finalement, tout ça le rend encore plus "niant-niant"et ça m'énerve! Et je ne souhaite vraiment pas avoir un petit garçon à qui on a greffé une sucette....
Putain qu'est-ce que c'est dur de tenir un cap quand on a des gosses...

3 commentaires:

nanoue a dit…

J'aime beeaucoup ta phrase :"avant j'avais des pricipes, maintenant j'ai des enfants"...elle est tellement vraie!!! sucette/pas sucette; doudou/pas doudou...pfffffffff c'est clair que c'est un vrai casse tête :-( et le pire c'est que l'impression que quelque soit la décision prise, on est obligé de se retourner le cerveau en se demandant si c'est vraiment la bonne???? ggrrrrrrrrr!!!!

pasca a dit…

ahhhhh, "la pipoune"! ou "le bout de silicone" quand on ne veut pas que Mathéo sache de quoi on parle...! elle soulage bien la fatigue et les chagrins, mais au quotidien ça peut etre chiant..quand chouchou parle avec, on lui dit qu'on ne comprend pas et qu'il faut l'enlever, du coup pour etre compris, il l'enlève,dit sa phrase et la remet ilico presto!y'a des jours sans et des jours avec! pour le nuit, on en a 1 voir 2 en plus, phosphorescente, qui restent dans le lit, comme ça on est sur de les avoir le soir et lui de les retrouver dans son lit la nuit..!
faut toujours ruser avec ses petites bètes là!

Caro a dit…

Je vous rassure même une accro arrive à s'en passer la journée avec l'âge ;-)) mais elle rassure bien lors de la fatigue et des chagrins! Et c'est pas toujours évident de mettre les limites: pas facile d'être parents...