lundi 28 décembre 2009

Joyeux Noël



Noël... ça y est, c'est déjà fini! Dire qu'on attend, qu'on prépare, qu'on parle de cette fête depuis 1 mois et d'un coup, tout est déjà terminé...J'ai toujours un peu de nostalgie de cette journée trop vite passée car on est tous affairé à déballer nos cadeaux, à préparer le repas, la table...en espérant que tout sera parfait. Cette année, nous avons passé le réveillon du 24 avec mes parents en se faisant un bon repas mais sans excès puis le 25, les parents de Monsieur Chéri sont venus de l'autre bout du département ainsi qu'une amie de ma maman. L'ouverture des cadeaux a pris beaucoup de temps car il y en avait comme d'habitude beaucoup (pas trop, non, il n'y a jamais trop de cadeaux ;-)). Grand moment pour nos 2 loupiaux qui se sont activés à tout déballer. Noa, très méthodique, prenait un cadeau, l'emmenait sur le canapé pour l'ouvrir, style "j'ai choisi mon endroit, tout ce qui est ici est à moi". Il a enchaîné les paquets sans s'attarder sur celui qu'il venait d'ouvrir car il avait bien compris que nous, adulte, on attendait qu'il les ouvre tous. ALix, lui, en a ouvert moitié moins car il prenait plus son temps à déchirer le papier cadeau. A chaque fois qu'il prenait un cadeau, on pouvait l'entendre dire "oooohhhh, c'est parti!" Une fois que tout avait été ouvert, le salon ressemblait à un champ de mine recouvert de papier cadeau. Evidemment, les mini-pousses ont EXIGE d'ouvrir les cartons, de monter les nouveaux jouets sur-le-champ pour pouvoir y jouer. Alors tout le monde s'est activé à monter le circuit de voiture, mettre les autocollants, ouvrir la valise de monsieur et madame Patate, sortir les raquettes et les balles de leur sac, enlever l'emballage de la malette de docteur ...C'était l'euforie, l'excitation totale, à un point tel qu'au moment du repas, Noa a refusé de manger, est allé dans sa chambre avec son nouveau bac de duplo pour y jouer tranquillement tout seul. ALix, lui, a mangé des radis avec une tartine de beurre et a vite voulu rejoindre son frangin. Même au goûter, la salade de fruits et la bûche de mamie n'ont pas réussi à les détourner de leurs jouets. Comme quoi, les cadeaux, ça vous nourrit 2 miniatures! Bref, ce fût un noël en petit commité familial très sympathique et chaleureux, déjà le 3ème que je passe avec mes choupinoux, le 5ème avec Monsieur Chéri et le 31ème avec mes parents. Alors, je souhaite le plus fort possible qu'il y en aura encore plein d'autres comme ça...

Joyeux Noël à tout le monde!

mercredi 23 décembre 2009

Message du Père Noël

Voici un site que je viens de trouver sur internet http://pnp.sfr.fr/ .Certes, ce site a un rapport direct avec un grand fournisseur de téléphonie mais j'ai essayé et je dois dire que je trouve le résultat plutôt sympa pour les enfants qui croient au père Noël. Je ne pensais pas du tout il y a quelques semaines que mes schtroumpfs s'interresseraient autant au père Noël, mais devant leur enthousiasme grandissant, j'ai envie de cultiver ce mythe qui nous a tous fait rêver. Si vous voulez voir ce que ça donne sans rentrer vos coordonnées, voici le lien du message que j'ai fait pour Alix http://pnp.sfr.fr/voir/79f0e32720591652a729e167bca6cd2f

mardi 22 décembre 2009

Sortie de folie: un ciné!

Le week end dernier, nous nous sommes retrouvés "couple sans enfant"(oui, je sais, on a d'la chance...). Nous n'avions rien prévu de spécial pour occuper ces 2 jours, alors, quand Monsieur Chéri m'a fait une proposition de OUF, j'ai eu une petite retenue tellement la dernière sortie de ce genre remonte à une époque très lointaine...L'idée en question m'a finalement emballée: aller au cinéma! Ben ouais, la dernière fois remonte à 2 ans et la fois d'avant encore 2 ans. Autrement dit, on va au cinéma les années impaires, c'est devenu un principe chez nous: pas de ciné les années paires! J'avais quand même l'impression de faire les choses à l'envers. Il me semble qu'avant (avant d'être parents), on allait au cinéma quand on avait un film précis à voir, mais là c'était l'inverse: on avait envie d'aller dans les salles obscures mais sans savoir quel film regarder. En même temps, je ne suis pas vraiment au courant de l'actualité cinématographique...Mon premier réflexe a été de regarder la programmation du pathé le plus proche de chez nous. Le film avec Guillaume Canet et Marion Cotillard me disait bien mais Monsieur Chéri semblait avoir un peu peur que ce soit une histoire à l'eau de rose (et alors, moi j'aime les histoires à l'eau de rose!). Rien d'autre d'emballant.
Monsieur Chéri me suggére donc de regarder la programmation de "Mon ciné". Je suis un peu septique étant donné que je n'y ai jamais mis les pieds et que je crains de me retrouver dans un cinéma d'auteurs (c'est comme ça qu'on dit???)...
En voyant l'affiche du film "A l'origine", il s'exclame en me disant: "Ah oui, il me dit bien celui-là, j'ai entendu de bonnes critiques". François Cluzet et Emmanuelle Devos en acteurs principaux, pourquoi pas, ça devrait le faire...

20h45, on rentre donc dans le cinéma et là, j'ai juste eu le reflexe de retenir un éclat de rire en voyant la composition de la file d'attente de la caisse. Pourquoi? Ben juste parce qu'on a fait chuter la moyenne d'âge. Bon, allez, un peu de tenue, ne pas se fier aux apparences...En entrant dans la salle, le même décalage m'a sauté aux yeux: un vrai repaire de profs à la retraite (euh, je rappelle que je suis instit)...Mais non, j'ai dit pas de préjujés !
Le film commence, il fait très chaud, le fauteuil n'est pas du tout confortable, j'en ai presque des fourmis aux fesses, mais je sens quand même la fatigue arriver...Il s'est en donc fallu de peu pour que je m'assoupisse vraiment. Le film? et bien long, très long. L'histoire d'un escroc qui réussit à faire croire à tout un village qu'il est le chef des travaux venu construire une portion d'autoroute de 2 km. Drôle de pitch pour un film bizarre. Je ne saurais dire si j'ai aimé ou pas (euh, en fait ça m'a un peu gonflé je crois), mais je crois que je n'ai peut être pas compris les suptilités de l'histoire.

Bon c'est un peu dommage d'être déçue par notre seul film de l'année 2009, sachant que la prochaine sortie cinéma aura lieu en 2011...En tous cas, ce qui est sûr, c'est que c'est moi qui choisirai le film;-)
Et vous, vous arrivez à prendre le temps d'aller au ciné? Quel est le dernier film qui vous a plu (ou déplu)?

dimanche 20 décembre 2009

Paroles d'enfants

- Maman est "Céïne" (céline), papa est "Lolo", Mamie la Mure est "Jo", Papi la Mure est "Jième" (mon papa s'appelle Jean Marie, d'où le diminutif JM), Mamie Ouotilieu (Vatilieu) est "Monique", Papi Ouotilieu est "Pati" (Gaby), et penenche et Caïlle (Pervenche et Camille), et teph et Cara (Steph et Clara), Auore et bébés (Aurore et ses filles, désolée Aurore mais les prénoms de tes filles sont encore trop durs à prononcer pour mes loustics...)
Voilà ce que m'a énuméré Noa pendant un trajet en voiture... qui veut faire partie de la liste VIP de mon fils???

- Maman? Bentot, va venir petit papa paoël?
- Oui mon chéri, dans 5 dodos...
- petit papa paoël au ciel et rennes aussi...
- qu'est-ce qu'il va t'apporter le papa Noël ?
- Camion pompier rouge, voitures, monsieurs et dames (cela signifie des personnages), voilà, tout ça!
Bon, j'espère qu'il ne sera pas déçu, car il n'y aura rien de tout ça sous le sapin et pour cause, il a déjà tout ça!

mercredi 16 décembre 2009

Pardon!

Décidément le sort s'acharne sur n°1! Comme s'il n'avait pas assez souffert d'être malade depuis 10 jours, j'ai décidé sur un coup de tête de lui couper cette frange qui commençait sérieusement à le faire cligner des yeux plus fréquemment que la normale. Je n'avais pas envie de faire un rafraichissement complet car j'aimais plutôt bien cette coupe de mini-surfeur de la côte atlantique (bon ok, je m'emballe un peu...). J'adore passer ma main dans ses cheveux quand je l'ai près de moi...Oui oui j'en profite tant qu'il est petit et qu'il n'a pas encore honte que sa mère le touche, le palpe, le sente, le bisouille sans arrêt. Ahhhh, l'instinct animal, c'est plus fort que tout!

Bref, je voulais donc juste le soulager de ces petits cheveux encombrants. Pas besoin d'aller chez le coiffeur pour ça, quand même! Ouais, ben j'aurais dû justement! Au moment de la coupe (et même d'ailleurs à la fin de la coupe), je ne m'étais pas aperçue du VRAI résultat. J'estimais même que je m'en étais pas trop mal sortie...J'avais de la peau de saucisson devant les yeux ou quoi??? C'est au lever de la sieste que j'ai découvert la catastrophe que vous pouvez voir sur la photo. En gros, N°1 ressemblait à un mini-moine. Ces cheveux avait rétréci ou quoi??? Oh, pu#*¤#! J'vais m'faire enguirlander par super-papa! J'imagine déjà : "Mais qu'est ce qui t'as pris? Tu l'as massacré!" Toute l'après midi, je regardais n°1 avec pitié me disant "le pauvre, mais qu'est-ce que j'ai fait??? Heureusement qu'il n'est pas plus grand pour se rendre compte des coups de ciseaux ravageurs de sa mère!" En même temps, au moins, j'ai expérimenté la chose, vaut mieux que ça arrive maintenant, à 2 ans et demi qu'à 10 ans...Je sais donc depuis, que je ne me risquerai plus à ce genre de tentative (irrécupérable dans ce cas), chacun son métier et le mien n'est pas coiffeuse...En tous cas, une chose est sûre: je n'ai pas loupé ma vocation!
Alors pardon mon Alixou, maman te promet qu'elle ne recommencera plus...
Vous avez déjà eu des "idées folles" de ce genre??? heuuuu, ça me rassurerait...

mardi 15 décembre 2009

ouahhh, la tronche de mon bébé!


Vous voyez ce que ça donne un gnome en pleine bronchite???? Ca fait peur, non? (Notez que je n'ai pas eu le vice de mettre le flash...)
Aujourd'hui après 10 jours de toux à vous retourner les boyaux et les poumons, 4 jours de fièvre, 9 jours à "zoner" dans l'appart, 36h de sieste, 7 nuits hachées par des crises de toux, 3 traitements homéopathiques différents et 1000 calins réparateurs, Alix a repris sa petite vie hyperactive de petit garçon de 2 ans et demi...et un visage normal...

lundi 14 décembre 2009

Même pas peur!


Samedi, c'était la fête de Noël de la garderie. Au programme, une quarantaine d'enfants de moins de 3 ans accompagnés forcément de papa et maman et accessoirement du grand frère/grande soeur voir même des cousins ou copains des grands frères. Bref, ça grouillait de monde dans cette salle de 60m² environ, surchauffée pour l'occasion. Rajoutez un jeu de "chamboule-tout" avec des boites de conserves, des tapis de judo pour que les gosses s'y jettent dessus et entament un tournoi de catch. Sans oublier la venue du père noël et de ses cadeaux que les gnomes en questions se sont empressés d'arracher furieusement de découvrir délicatement.
Nos schtroumpfs n'arrêtaient pas de nous perdre du regard mais cela ne les a pas empêcher de s'éclater tant et si bien qu'ils n'avaient pas du tout envie de partir alors que nous, au bout d'un bonne heure, et bien on n'en pouvait plus. Quand on est sorti, ma température corporelle devait friser les 40°C et mes joues avaient viré au rouge carmin...

Sinon, et bien c'était vraiment bien, les dames de la garderie avaient vraiment tout bien organisé, elles avaient dû passer beaucoup de temps à toute cette préparation!

Quant à la rencontre avec le "petit papa paoël", elle a été magique pour nos miniatures. Moi qui étais persuadée mais alors vraiment persuadée qu'ils allaient avoir le trouillomètre à zéro, je m'étais préparée à les avoir scotchés dans les bras, la tête enfouie dans mon cou refusant même de regarder le monsieur en rouge, encore moins de lui parler. Que nénni! Ils sont certes allés prudemment le voir (en même temps, fallait faire la queue!), mais j'ai entendu Noa dire au père noël "boujour petit papa paoël" et accepter avec plaisir la mandarine et la papillotte qu'il lui tendait. Planté à côté de lui, les yeux rivés sur le visage du vieux monsieur barbu, je l'ai même aperçu chanter "petit papa noël" quand la musique a démarré. Il crevait d'envie de taper la convers' avec le vieux père noël. Puis le moment de l'arrachage l'ouverture des cadeaux est arrivé et petit papa paoël a perdu de son intérêt...Mais en le voyant partir, j'ai vite suggéré à Noa d'aller faire un bisou au père Noël pour lui dire au revoir, suggestion que je croyais "en l'air" en me disant pertinamment qu'il n'irait jamais. Et bien............il a traversé toute la salle en lui courant après, l'a même appelé de son petit nom pour qu'il se retourne. Alix a suivi son frère (il suit son frère depuis 1 semaine, trop fatigué pour prendre une décision par lui-même). Ils sont revenus vers nous tout contents d'avoir pu faire un bisou au père Noël. Alix a quand même fait la remarque suivante "i pique papa paoël, pas rasé papa paoël".
Bref, mon nono s'est donc senti pousser des ailes, je ne l'ai pas reconnu! Tout ceux qui le connaissent savent combien il est difficile de "l'apprivoiser", d'avoir un bisous de sa part...
Alors, moi qui ne voulait pas forcément cultiver cette légende du père Noël, je me rends compte que c'est un merveilleux rêve que je ne pourrais pas enlever de si tôt à mes loustics. Si je voulais faire dans le chamallow, je dirais que je voyais de petites étoiles dans leurs yeux!
Et pour vos loulous (ou pour vous...), "petit papa paoël" qui fait peur ou qui fait rêver?

mercredi 9 décembre 2009

Alix tout seul.

2 journées que je m'occupe à temps plein de mon Alixou et seulement de mon Alixou (n°1, et oui, c'est lui qui est "sorti" en premier). C'est donc une première pour moi de pouvoir soigner mon malade sans avoir à m'occuper de n°2. Sa bronchite l'a mis K.O, et il a du mal à s'en remettre. Mardi étant normalement un jour de garderie, Noa est allé retrouver ses copains et ses copines. Je sentais en lui un grand besoin de sortir de la maison, de jouer avec d'autres, de communiquer aussi. Son frère n'étant pas d'une compagnie des plus drôles et participatives, il n'a pas rechigné quand je lui ai expliqué qu'il irait à la garderie mais que son frère resterait à la maison avec moi. Au départ, j'avais un peu d'appréhension à lui annoncer la "nouvelle", en me disant qu'il n'allait jamais vouloir y aller tout seul. Au contraire, il était même beaucoup plus enthousiaste que d'habitude. Finalement, c'est plutôt Alix qui s'est mis à chouiner quand il a vu son papa et Noa partir , il répétait haut et fort "pas malane (malade) moi, moi partir aussi", le tout entrecoupé de quintes de toux à réveiller tout l'immeuble et à se décrocher les poumons. Bref, en fait j'ai bien l'impression que personne ne voulait rester avec moi...
Une fois les choses calmées, il n'a plus réclamé de la journée, bien trop crevé pour ça. Hier, Noa est allé chez sa super-nounou tout seul aussi et tout s'est bien passé. J'avoue que le pincement au coeur était encore bien présent le matin quand j'ai regardé, cachée derrière mes rideaux, super-papa et Noa monter dans la voiture.
J'ai tenu à garder seulement Alix pour pouvoir d'une part mieux m'occuper d'Alix et pour que lui même soit plus au calme. Noa le sollicite (il brasse beaucoup d'air depuis qu'il s'est remis de sa laryngite) et moi je suis plus cool car les conflits disparaissent par la même occasion (je reviendrais sur les conflits plus tard...). Bref, même si j'ai dû m'occuper beaucoup d'Alix qui avait besoin de calins et d'attention, j'ai apprécié de pouvoir me consacrer à lui, rien qu'à lui en prenant mon temps et surtout sans que ma conscience me perturbe en me disant "bon le calin, on va le faire vite car y'a n°2 qui arrive". Cette frustration suprême de ne pouvoir me "laisser aller" avec un seul enfant me rongera encore longtemps, très longtemps...Mais passons...
Cela fait donc 6 nuits que je passe la moitié de la nuit aux côtés d'Alix pour le surveiller quand il tousse, le rassurer quand il se réveille en sursaut; cela fait 3 jours que je laisse tout tomber pour lui faire un calin ou lui moucher le nez et voilà que ce matin lorsqu'il se réveille (alors que j'étais couchée à côté de lui), je lui dit très naïvement: "Alix, maman est là, ne pleure pas", il me répond "non, maman pas toi, ...papa!". La phrase qui tue, n'est-ce pas? Alors énervée, je me suis enfouie sous ma couette et les 3 représentants de la gente masculine se sont démer*** sans moi pour le petit déj'...non mais! Y'a pas de justice en ce bas monde et surtout, je découvre au fil des jours l'ingratitude des enfants envers leurs parents (leur mère en ce qui me concerne). Y'a bien un jour où les choses vont s'inverser? Non? Ou au moins s'équilibrer?

mardi 8 décembre 2009

Mon 1er DVD

Ben oui, on plaide coupable, on a craqué. Nous sommes lâches, je sais, mais je partage quand même la faute avec super-papa pour me rassurer...Nous avons acheté aux schtroumpfs leur 1er DVD! Chut, faut pas le dire, la campagne du CSA dit clairement "pas de télé avant 3 ans"! Merde, j'ai loupé toute l'éducation de mes enfants...on a tenu bon jusqu'à 2 ans et demi et on a craqué (bon en fait, ce n'est pas nous qui leur interdisions, c'est tout simplement eux qui n'en voulaient pas)

Je remets les choses dans leur contexte...Samedi, Alix était bien malade : ce n'est pas la grippe A mais juste une bronchite...enfin, juste n'est pas le bon mot étant donné qu'Alix est moulé dans le canapé depuis 4 jours, tousse pendant 1h à 2h la nuit à s'en faire vomir...Bref, je ne l'ai jamais vu aussi malade...un vrai fantôme.

C'était le 2ème week end de suite que nous passions quasiment cloitrés dans notre 64m² pour cause de maladie. En gros, "on prend le 2ème minot et on recommence"...Alors à force d'entendre chouiner l'un parce qu'il veut les bras, chouiner l'autre parce qu'il s'emm**** tout seul, j'ai dit à super-papa dans un moment de désespoir "Prends Noa, va à Le**** et achète un DVD de dessins animés". Quoi, c'est moi qui ai dit ça??? Oui, c'est moi qui ai lancé l'idée et oui j'ai encore dérogé à un de mes sales principes d'avant la parentalité qui se résumait à cette phrase "les DVD, j'en achèterai jamais pour mes enfants" (sachant que le principe s'applique aussi à nous adultes).

Noa et super-papa sont donc revenus avec plusieurs épisodes de notre cher ami, j'ai nommé le grand "oui oui". Le DVD a donc été immédiatement inauguré pour le plus grand bonheur des parents indignes mais qui n'en peuvent plus de nos enfants, nous laissant 30 minutes environ pour vaquer à nos occupations et respirer un peu...Malgré tout, je ne peux m'empêcher de culpabiliser un petit peu, en me disant qu'ils sont petits et que la télé est une perte de temps à leur âge. On selectionne les dessins animés, on limite le nombre par jour, le moment aussi mais on sent bien qu'on pourrait vite se laisser dépasser par leur envie d'en regarder encore plus...Il faut les prévenir à l'avance qu'on arrêtera le dessin animé pour aller manger par exemple, qu'ils ne devront pas faire de caprices mais les négociations sont parfois un peu rudes.
La télé pour les petits, qu'en pensez-vous? Pour ou contre? Quelles limites donnez-vous ou donneriez-vous?

vendredi 4 décembre 2009


Gros lardon et petite crevette jouent au docteur. C'est Gros lardon qui fait le docteur: il examine son patient (super sage le patient) en lui mettant un feutre dans l'oreille, prend une boite à chaussures pour la mettre sur le dos de son patient (j'avais déjà parlé de la capacité de mes gnomes à détourner un objet de son utilisation première?) et finit par compter le nombre de doigts de pieds, examen bien sûr essentiel quand on va voir le docteur...En même temps, un médecin qui contrôle tout, c'est rassurant, non? Je tiens à préciser que le patient en question a bien 5 orteils à chaque pied, notez que c'est la première chose que super-papa a vérifié quand ses rejetons sont sortis de mon ventre...Mon petit doigt (de la main, bien sûr!) me dit que les malettes de docteur commandées au "petit papa panoël" (dixit Alix) vont avoir du succès...

jeudi 3 décembre 2009

Achats de Noël

Je vous préviens, voici un peu d'auto-satisfaction au menu...

Serais-je devenue organisée? Prévoyante? Une vraie mère de famille? Mmmmm, rien n'est moins sûr...
Non, mon carrelage et ma salle de bain ne sont pas des plus brillants.
Non, je n'ai pas anticipé les menus de la semaine (et pourtant, ça, je le travaille dur!)
Non, mon tas de repassage n'est pas à zéro, ni mes lessives d'ailleurs.
Non, mon courrier n'est pas à jour.
Mieux que ça!
Mes cadeaux de Noël sont prêts, tous, si, si, véridique.
Ah , ça vous en bouche un coin, hein? Je vais même en rajouter en disant que c'est prêt depuis 15 jours...
Que celles qui ont fait mieux que moi s'expriment haut et fort, je n'en croirais pas un mot! En une après-midi (de liberté bien sûr, avec les mini-pousses, cela n'aurait pas été possible!), les jouets ont été achetés; en 1 clic, le cadeau de mes parents a été commandé, quant au cadeau de super-papa, j'avoue que cela a été simplissime: il se l'est fait tout seul (ouais, je sais, c'est un peu de la triche mais parlez-lui de son nouveau super VTT à **** € et vous verrez la banane qui va apparaitre sur son visage...). Alors, non, cette année, on ne me verra pas au milieu de la foule du samedi après-midi, fulminant et transpirant (ben ouais, la doudoune tient vraiment très chaud quand il fait déjà 35° dans le magasin) aux caisses.
L'an dernier, j'avais décidé de faire tous mes achats sur internet. A ce moment-là, je me croyais donc bien plus maligne que les autres sauf qu'en fait je n'étais pas la seule à voir eu cette "miraculeuse idée"...et je n'avais pas compris que pour avoir ses cadeaux en temps voulu en période de Noël, il faut commander tôt, très tôt, au risque comme moi, soit de choisir des cadeaux non pas en fonction de mes envies mais en fonction des disponibilités de livraison, soit de voir les cadeaux arriver en janvier...Bref, ce ne fût pas une grande réussite...

Donc chaque année, je me jure qu'on ne m'y reprendra plus et que l'année suivante, je commencerai mes achats en novembre..Et cette année, j'ai REUSSI! Et vous comment vous gérez vos achat de Noël? Je sais, je sais, je fais des envieuses (je vous avais prévenus que je m'auto-congratulerai...)
Prochaine étape en direction de Noël: la déco du sapin...

samedi 28 novembre 2009

Petit répis d'un jour...

J'ai "goûté" aux enfants calmes...oui oui, les miens en plus...et non, je ne déconne pas! Je note la date sur mon agenda pour que je m'en souvienne bien! C'était jeudi. Durant cette journée, tsunami et hiroshima se sont transformés en petits enfants modèles: pas de crise d'opposition, genre "je dis non à tout pour le fun", pas de caprice, genre "je veux ce morceau de pain et pas celui-là", pas de "non maman!", ou de "pas toi maman!", ou encore de "ben si maman!" et même "ben , si a dit moi". Pas non plus de poursuite dans tout l'appart, de hurlement pour cause de piquage de jouet, rien de rien. Je n'ai même pas haussé le ton de la journée (une date mémorable, je vous dis!) Serait-ce enfin la fin du terrible two? La serénité reviendrait-elle dans notre foyer?...Comment ça, je suis encore naïve? Non, j'essaie juste de trouver encore en moi un fond de positivisme....


Ben ouais, y'avait bien quelque chose qui clochait...Ce n'était malheureusement pas la fin d'une étape. Le soir même, Alix avait 39° de fièvre et Noa la même température dans la nuit...Ce calme couvait donc juste une larhyngite, il n'y avait eu pas de transformation miraculeuse.


Bon d'accord, ce week end, mon Nono m'a fait vraiment de la peine à tousser comme une otarie, les yeux dans le vague, capable seulement de carresser son doudou et machouiller de temps en temps sa sucette. Et je préfère évidemment le voir courir dans tout l'appart ou faire de la musique avec les ustensils de cuisine, être actif quoi! Quitte à me rendre chèvre...Alors, la prochaine fois que l'ambiance est un peu trop calme, je me réjouirais un peu moins et me méfierai un peu plus...

jeudi 26 novembre 2009

Vaccin ou pas?


Vaccin grippe A ou pas vaccin grippe A? Quand j'en ai parlé avec mon médecin au mois de septembre, il m'a expliqué qu'il ne ferait pas ce vaccin et qu'il ne faisait d'ailleurs pas celui de la grippe saisonnière. Je ne me suis pas étonnée de sa réponse car je connaissais déjà sa position sur d'autres vaccins comme le R.O.R; ceci expliquant pourquoi mes enfants ne sont pas vaccinés contre la rougeole, les oreillons et la rubéole...Ce dernier choix n'est pas tous les jours facile à assumer d'ailleurs. Quand j'annonce que mes garçons n'ont pas eu le R.O.R, je sens bien qu'on me regarde de travers, genre "mais pourquoi elle ne les fait pas vacciner, on a maintenant la chance d'avoir des progrès en médecine pour éviter certaines maladies, autant les utiliser". Oui mais voilà, ce n'est pas une lubie de ma part, j'en ai parlé à mon médecin, avec super-papa (qui est d'accord avec moi), je me suis un peu renseignée sur le web tout en sachant pertinemment que les infos du web ne sont pas toujours à prendre au pied de la lettre...La conclusion étant la même que celle de mon médecin: il y a le même pourcentage de (mal)chances de contracter une rougeole avec complication que d'avoir des complications suite au vaccin. Et les complications dues au vaccin ne sont pas minimes puisqu'on parle d'autisme. Quand aux oreillons, on me dit souvent que "ça craint" pour les garçons puisque cela entrainerait une stérilité. Mais quitte à choisir, je préfère que mes enfants soient stériles qu'autistes...J'avoue que cette phrase a été assez difficile à écrire...Bref, tout ça pour dire que ma position quant au vaccin contre la grippe A est la même que celle du R.O.R: les scientifiques n'ont pas assez de recul face au vaccin. Alors peut-être que je me trompe, c'est possible, je le sais, peut être que je changerai d'avis si mes schtroumpfs l'attrapent, que je regretterai mais actuellement j'assume cette décision (enfin, je crois que j'assume).
Et vous quelle est votre position face au vaccin de la grippe A??

C'est dans ces moments-là qu'on mesure toute la difficulté d'être parents, que tous nos choix peuvent avoir une conséquence bonne ou mauvaise pour les êtres que nous aimons le plus. Ils n'ont que 2 ans et demi pourtant...des choix plus ou moins drôles, plus ou moins faciles, je sais qu'il y en aura encore beaucoup à venir. C'est aussi peut être ça qui nous fait avancer...

lundi 23 novembre 2009

activités du week end



Occuper les enfants l'été?? Un vrai jeu d'enfant justement: piscine, lac, balade, parc, vélo, trottinette...Mais depuis l'automne, ça se complique (et encore, on a de la chance cette année au niveau des températures). Il fait froid le matin et l'après midi est écourtée à cause de la nuit qui tombe plus vite. Bref, mes miniatures sont à un âge où les "activités organisées" sont encore un peu merdiques délicates. Mais, faut bien meubler certains moments de la journée; alors tous les week end, je me LANCE...Ouais ouais, même pas peur moi de faire des dessins, de la pâte à modeler (encore appelée pâte à moler), de la pâte à sel, de la cuisine et même de la peinture. L'excitation était à son comble quand j'ai proposé de "faire la peinture". Les miniatures ont été très concentrées sans pour autant s'empêcher de discuter sur leurs oeuvres d'art. Soyez sûr que toute la feuille a été bien remplie, heureusement que j'avais du papier dessin sinon, la feuille aurait été trouée très rapidement. En tous cas, pendant 20 minutes, je ne les ai pas vu bouger de leurs chaises et c'est un petit exploit! Bon, il a juste fallu que je reste à proximité (euh, vraiment à proximité) mais en me méfiant des éventuels coups de pinceaux maladroits. Il a aussi fallu que je prenne sur moi pour ne pas hurler quand un pinceau tombait sur le carrelage (pas comme je fais avec mes élèves!), que je prenne aussi sur moi quand je me suis aperçue que le beau sous-pull tout neuf et surtout blanc de Noa avait une belle tâche de peinture bleue malgré la super blouse d'Ikéa (que je déconseille donc puisqu'elle n'est pas imperméable...). Après avoir mis fin à leur extase de peintre, je me suis donc retrouvée en train de frotter à la main comme une malade un tee-shirt, en train de laver le sol sous la table à quatre pattes avec une éponge, de laver la table elle même, et bien sûr les chaises, à nettoyer les pinceaux et les pots (ce qui induit forcément un nettoyage de l'évier). Alors depuis, à chaque fois qu'ils me demandent de faire la peinture (et c'est à peu près une fois par jour), j'essaie de trouver la meilleur excuse possible en espérant que l'idée leur passe rapidement (rien n'est moins sûr!)

dimanche 22 novembre 2009

Paroles d'enfants, la suite.

1ère situation: Super-papa vient de butter le pied de Noa avec la porte d'entrée (sans gravité je précise). Noa chouine un peu en disant "aïe, papa". Super-papa lui fait un "bisou qui répare tout" ce qui console rapidement Noa. Mais ce dernier n'oublie quand même pas de rapeller à super-papa: "gros clown papa!"...Aurait-il de la répartie ce petit??? Ou un fond d'insolence???

2ème situation: Toujours super-papa qui vient de me prouver en recherchant dans un dictionnaire que l'expression "faire chabrot" existait vraiment. Ouais, avouez qu'il y avait de quoi douter. Il en a bien sûr rajouté en disant que Zola (oui oui Emile!) utilisait cette expression dans ses romans....Donc dans un élan de narcissisme et d'autosatisfaction, il dit à table "mais qu'est-ce qu'il est intelligent papa!!" Alix a gentiment répondu: "et pas maman!" C'est ça qu'on appelle la solidarité masculine??? Mais qu'est ce que je vais faire, moi, au milieu de cette éffusion de testostérone???

mercredi 18 novembre 2009

Ski attitude


Spontanément, Noa a détourné (le détournement d'objet est monnaie courante chez mes schtroumpfs) 2 remorques de tracteurs pour en faire des .....skis. C'est lui qui le dit!
"ki moi"

Ca y est, il est prêt je crois! De toutes façons, on a tout le matériel alors mes gnomes n'auront pas le choix: skis, chaussures, casques, salopettes, anoraks, gants, lunettes de soleil...Manquerait à la limite le masque de ski mais bon, on choisira peut être pas un jour de grand froid ou de brouillard pour mettre nos 2 futurs champions sur les planches...

Et non, je refuse qu'on dise que je pousse mes enfants, que c'est trop tôt, que je décide à leur place, que je veux vivre mes rêves par procuration. Je nierais tout en bloc!

dimanche 15 novembre 2009


La situation: samedi aux environs de 18h. On prépare le repas du soir à 2, les miniatures jouent seuls, sans se disputer et sans nous harceler toutes les 30 secondes: en résumé le pied! On apprécie au maximum étant donné que l'humeur des miniatures est depuis quelques semaines plutôt mauvaise (en clair, on essaie de survivre nerveusement entre les caprices, les disputes, les insolences et les sautes d'humeur...)
Avec super-papa, on s'étonnait donc de cette super-entente gémellaire du jour; on entendait nos 2 mini-pousses se raconter des histoires, jouer, rigoler, jouer et encore rigoler sans prêter attention à ce que leurs parents faisaient (ô, bonheur!)
C'était sans compter cette belle surprise...(cf la photo)
Moi, je n'ai pas pu m'empêcher de rigoler, tout en certifiant à mes minots que ce qu'ils avaient fait était une bêtise et qu'il ne faudrait pas recommencer et pendant que super-papa vider le trop plein de la cuvette...

mardi 10 novembre 2009

Et vlan!


Ca y est, c'est fait!
Depuis quelques temps, les "tartes", aussi appelées baffes deviennent de plus en plus fréquentes entre tsunami et hiroshima...Genre, je me laisse pas faire quand mon frère me prend un jouet, qu'il casse mon château ou encore quand il ne veut vraiment pas me prêter LE jouet que je veux absolument précisemment celui-là et pas un autre maintenant tout de suite et y'a pas de négociation possible"; j'utilise alors la selfe défense: une petite baffe pour me venger...
Donc, depuis quelques temps les hurlements les pleurs arrivent très très souvent. Les voisins doivent même parfois se demander si je n'égorge pas un cochon dans ma cuisine.
Mais il parait que c'est normal entre frères...Seulement, on est passé à la vitesse supérieure lundi à la garderie: Alix (qui au dire des puéricultrices était bien "remonté" ce jour-là, j'aime l'euphémisme;-)), a carrément filé un pain à Noa. Résultat, N°2 s'est retrouvé avec le nez semi-violacé (légèrement je vous rassure!) et qui saignait.
Enfin, voilà, je me console en me disant que c'est mieux qu'il s'attaque à son frère qu'à un autre enfant: c'est tout de même plus "socialement correct"...

Remarquez, je devrais être habituée à ce qu'ils se battent: déjà dans mon ventre, c'était des combats de catch. Je me demandais d'ailleurs souvent ce qu'il pouvait bien se passer à l'intérieur de moi: j'avais 2 gremlins dans mon ventre qui se répondaient par des coups de tête ou pieds ou poings (selon l'endroit où je sentais). Mon ventre pouvait se déformer de façon assez impressionnante, ce qui laissait bouche-bé les proches qui assistaient à ce phénomène.
Merde, j'ai enfanté de futurs boxeurs ou catcheurs...

En lisant le dernier livre de Nils Tavernier sur les jumeaux, j'ai eu confirmation que "avant une naissance multiple, il y a une vie intra-utérine. Ils se battent pour de bon." Mais il parait aussi que ces réactions ne peuvent en aucun cas être interprétées comme le présage d'une hostilité entre jumeaux. Bon ça va j'suis un peu rassurée...Mais les imaginer plus tard fâchés entre eux et ne s'adressant plus la parole me fait froid dans le dos. Que cela doit être dur en tant que parents de voir que ses enfants ne s'entendent pas du tout!

Pour l'instant, je sais que leurs disputes sont tout à fait normales et que les moments de grande complicité sont beaucoup plus nombreux, il y a même quelques fois des moments de tendresse...comme sur la photo...

lundi 9 novembre 2009

Sans commentaire...

Voici la situation................super-papa revient de chez le coiffeur. Je lui dis évidemment et immédiatement qu'il est très beau (compliment que je me dois de ne pas oublier au risque de me parler à moi-même toute la soirée...si vous voyez ce que je veux dire...). Mais mon compliment ne lui suffit plus, il faut qu'il demande l'avis de ses garçons. Il se poste devant Alix, en lui disant :
- "tu as vu mon Alixou, papa est allé chez le coiffeur, est-ce qu'il est beau papa?"
- beau papa...........................................é tout gris là papa" répond Alix en montrant précisément les dizainesquelques cheveux blancs grisonnant de son papounet.

Et super-papa a moyennement apprécié le compliment de son fiston et surtout mon rire pas du tout un peu retenu...Bon d'accord, peut-être que dans quelques années, je rigolerai un peu moins...

jeudi 5 novembre 2009

1ères parties de cache-cache

Quel grand moment cette première partie de cache-cache...J'attendais ce moment avec impatience, étant une grande fan de ce jeu quand j'étais petite...Je me rappelle de quelques parties avec ma maman dans toute la maison; bien sûr le plus drôle était que je me cache et que ma maman me cherche. J'arrivais à me mettre dans des états pas possibles de stress tellement je me prenais au jeu. Quand ma maman me trouvait (j'étais pourtant sûre à chaque fois que j'avais trouvé THE cachette, mais elle me trouvais à chaque fois!), je me mettais à courir partout à la recherche de mon père en hurlant tellement je me faisais peur toute seule (n'y cherchez rien de "psy", s'il vous plait!). Ma maman disait toujours qu'elle avait très peur que je me prenne un mur de la maison tellement j'étais dans un état second de délire...Non mais n'importe quoi!

Bref, 25 ans après, la scène se passe chez moi, c'est moi la maman qui cherche mes enfants qui se cachent. Lors des premiers "tours" mes garçons avaient bien compris qu'ils devaient se cacher et que je les chercherais mais le concept de cachette n'était pas encore tout à fait acquis: ils se sont cachés sur le lit mais pas sous la couette, au fond du couloir mais pas derrière une porte...Bref, fallait revoir quelques points du jeu. Super-papa a donc aidé à trouver les cachettes et là le concept de "je me cache mais je fais pas de bruit" lui non plus n'avait pas été construit. Quand je me suis mise à les chercher et que j'ai dit: "Mais, où ils ont cachés mes chéris??", je n'attendais évidemment pas une réponse de leur part. Sauf que les 2 (parce que les 2 se cachent forcément au même endroit, pas moyen de les séparer) m'ont répondu: "sous ya table moi" ...

Enfin, voilà, on a bien rigolé, autant eux que nous, ils étaient bien excités et comme des "bleus", on a fait cette partie de cache-cache juste avant d'aller se coucher...ouaaahhhh, l'erreur de parent débutant!

mardi 3 novembre 2009

L'enfer du 6-8.

L'enfer du 6-8? Je crois que je ne m'avance pas trop en disant que tout parent ne peut nier l'intensité de ce moment de la journée: le 6h-8h! En gros, le moment le plus rude de la journée pour les parents qui ont "récupéré" leur progéniture après une journée de travail (ou de garde, ça dépend de quel côté on voit les choses). En tous cas, pour moi, quand super-papa rentre tard, cela constitue un petit défi physique. Ben ouais, j'ai souvent l'impression qu'une 2ème journée commence. Il faut en 2h réaliser un nombre de tâches assez impressionnant, le tout au milieu (ou en compagnie, faut voir) de 2 zygotos qui ont, eux, un surcroit d'énergie (ou d'énervement) et courent dans tous les sens.

- Doucher/mettre en pyjama 2 miniatures qui ne savent encore pas faire ça tout seul (euh, à quel âge un enfant peut-il se doucher/s'habiller tout seul??? Va falloir que je travaille ça! Et vite, si possible!)

- préparer le repas du soir (on a trouvé l'idée de la soupe de vermicelle: formidable, c'est prêt en 3 minutes et ils adorent, recherché non?), mais aussi du lendemain pour le boulot.

- ranger un minimum puisque évidemment, le matin, on n'a rien eu le temps de faire. Les Gnomes, eux, ont eu le temps de transformer le salon en champ de bataille ou champ de mine avec leurs objets roulants de malheur.

- manger: ça prend bien 3/4 d'heure car il faut à ces messieurs entrée-plat-fromage-dessert.

- ranger encore

-courir après 2 speedy gonzales pour les faire passer sur le pot, leur laver les dents, les coincer dans leur gigoteuse, leur lire une histoire pour le fun (on est bien d'accord, je suis crevée, l'histoire est souvent comment dire? Bâclée? Oui oui, c'est ça)

- bisous- bisous, bonne nuit, et ne faites pas les fous! (vous allez comprendre pourquoi je dis ça...)

Et là, quand je passe la porte de leur chambre, je ressens comme une sorte de libération, je pose enfin mes fesses sur le canapé. Quoi, la première fois depuis que je suis revenue du boulot? Quel bonheur!
Ah non, pas encore, la suite se déroule selon 2 possibilités:

Lors de la première, environ 1 minute après m'être assise, j'entends déjà une petite voix qui m'appelle de l'autre côté du mur: "maman, é ou 2 doudous moi" (= il est où mon 2ème doudou?)

- dans ton lit mon chéri, cherche-le.

- é quoi bruit?

- c'est le voisin qui bouge une chaise, mon coeur.

- mets la couette, maman (ouais, y'a des phrases qui sont dites sans la moindre écorchure, pas beaucoup certes, mais...)

- j'arrive...bon maintenant vous dormez, maman a besoin de se reposer, vous êtes sages (notez ma capacité de persuasion en essayant d'amadouer mes gnomes: ce qui ne marche jamais d'ailleurs)

Lors de la 2ème possibilité, j'ai à peine allumé la télé que je les entends "rifougner" comme des baleines...là je suis à peu près sûre qu'ils ne me réclameront pas mais je suis sûre aussi qu'il va falloir que j'intervienne 10 fois avant qu'ils se décident à dormir (soit l'équivalent d'1h au minimum). C'est donc la débandade: on se raconte mutuellement des livres, on saute dans le lit, on fait les clowns et on est mort de rire, on fait de la balançoire grâce aux montants du lit...et j'en passe. Le tout sans sortir de leur lit respectif (c'est déjà ça!). En gros, ils discutent comme s'ils ne s'étaient pas vu de la journée; mais qu'est-ce qu'ils ont tant à se raconter????
Dans ce cas-là, il n'y a pas 36 solutions mais 2: soit je me mets à côté d'eux pour leur dire "chuuuuuuut" à chaque fois qu'ils ouvrent le bec jusqu'à ce qu'ils s'endorment; soit je prends mon mal en patience et j'attends qu'ils n'aient vraiment plus rien à se dire ou plutôt qu'ils soient tellement crevés à force de papoter qu'ils tombent de sommeil. Hurler ne sert à rien sauf à me faire monter le rythme cardiaque (pas le leur c'est sûr), la seule solution serait de les mettre dans 2 chambres différentes mais voilà, concrètement ce n'est pas possible, alors on fait avec et j'essaie de me "consoler" de cet endormissement tardif en me disant qu'ils ont besoin de leur moment d'intimité puisqu'ils me disent de plus en plus au moment du bisou du soir "pars maman"...C'est plutôt limpide comme demande, non?
Enfin, voilà, ce 6 -8, que j'aurais dû appeler le 6-9 d'ailleurs est bourré d'intensité mais c'est aussi le moment où je retrouve mes garçons qui m'ont quand même manqué ;-) (si, si, on dirait pas comme ça, mais je suis contente...) et puis qu'est-ce que je ferais le soir s'ils n'étaient pas là???Je m'ennuirai?? Non, merci, en fait je ne cherche pas de réponse, je risquerai de trouver...

dimanche 1 novembre 2009

Une première


Fallait quand même immortaliser cet évènement...la première séance de "cima" (cinéma) de mes miniatures. Un peu jeunes me direz-vous? Oui peut-être. C'est sûr qu'il y a peu de chance pour qu'ils se souviennent de cet instant mais tant pis; on en avait envie; l'occasion s'est présentée grâce au festival du film pour enfants de Vizille, donc...on a osé (après une réflexion parentale intense tout de même).
Ce matin, direction le cinéma du jeu de paume pour une séance de 51 minutes "4, 5, 6, Mélie pain d'épice". Au menu, 3 petits dessins animés d'environ 10 minutes et un 4ème un peu plus long...Ouaououuuu, j'avoue que j'avais un peu le trac...comment aller réagir mes miniatures de 2 ans et demi?? Allaient-ils avoir peur du noir? De la musique forte? Du monde? Allaient-ils se dandiner comme des vers de terre sur leurs fauteuil? Chouiner? Pleurer? Parler fort? Bref, dans ma tête, c'était pas gagné alors, je les ai briefés juste avant de rentrer dans le cinéma, histoire qu'ils ne soient pas complètement en terrain inconnu...
Fierté absolue dans les yeux de mes loulous quand ils ont donné leurs tickets à la dame de l'entrée...
Une fois assis, on s'est vite heurté à un obstacle de taille: quand mes moustiques de 12kg se sont assis, le fauteuil qui n'avait même pas senti leurs poids se relevait automatiquement, les transformant en homme-sandwich. Mais le cinéma a fait les choses "bien": des réhausseurs de voiture sont à disposition et tout est rentré dans l'ordre. Nous étions parfaitement installés, fin prêts.
La lumière s'est enfin tamisée puis éteinte et le premier dessin animé "la leçon de natation" a commencé...Même pas peur du noir! C'est déjà ça!
Sauf que ce premier dessin animé en question était très bien réussi, même un peu trop bien d'ailleurs...Il met en scène un petit garçon qui va prendre des cours de natation. On voit et on ressent tout à travers ce petit garçon qui nous transmet toutes ses peurs de l'espace terrifant et inconnu qu'est la piscine. Bref, on est vraiment à l'intérieur du personnage! Ce qui a eu pour effet d'effrayer mon Alixou. Je l'ai vu se décomposer et se mettre à hurler de peur. Le pauvre! Bien sûr, Noa a eu immédiatement la même réaction...Faut dire que le dessin animé était vraiment effrayant. Ce n'est pas le genre de film à montrer à une classe par exemple avant d'aller à la piscine pour la première fois: le risque de se retrouver avec la moitité des élèves prostrée devant le bassin est bien trop grand...
Là, à cet instant précis, je me voyais déjà sortir en catastrophe de la salle en ayant dégouté mes loulous à vie du cinéma...je les ai imaginés aussi faire des cauchemars la nuit et ne plus pouvoir les emmener dans une piscine...
Alix a donc attéri sur mes genoux, j'ai beaucoup commenté la fin du dessin animé en essayant de dédramatiser la situation genre "oh, le monsieur a sauté dans l'eau, il a fait plouf! Oh, plouf encore; oh, il nage bien ce garçon! T'as vu il a les mêmes brassards que toi..." Bref, ça a vraissemblablement marché puisque le reste de la séance s'est très bien passé. Ils n'ont pas bougé d'une oreille, ont quand même beaucoup commenté ce qu'ils voyaient mais sans hurler pour autant. Quand la séance s'est terminée, ils avaient l'air plutôt contents et ont demandé "encore"...

Alors je dirais que c'était plutôt une réussite, un très bon moment qu'on a partagé avec nos minots. On n'ira peut-être pas tous les dimanches mais on sait qu'ils en sont capables et pourquoi pas remettre ça quand un bon dessin animé pas trop long sera à l'affiche et que les dimanches d'hiver se feront un peu longs...

jeudi 29 octobre 2009

Gastro....quand tu nous tiens...


Tout d'abord, désolée pour la photo, elle m'a fait mourir de rire....

La gastro, ah... la gastro....pour moi, c'est THE maladie de l'hiver. Pour certains, c'est la grippe, la sinusite, même la grippe A...mais pour moi, mon pire cauchemar s'appelle GASTRO. Je n'y échappe jamais. Dès que j'entends les gens chuchoter qu'il y a une épidémie de gastro, mon trouillomètre tombe à zéro car je suis sûre de me la choper.

Surtout quand un des mini-pousses de la maison l'a lui-même ramené de la garderie. Pour l'instant, la gastro chez mes schtroumpfs se traduit par un petit mal au ventre, 2 ou 3 gros cacas, 2h de "moins bien" et voilà, C'EST TOUT! C'est cool me direz-vous, c'est sûr qu'en tant que parents on préfère toujours être malades à la place de nos gnomes mais là, je trouve limite qu'il n'y a pas de justice....(ouhhhhh, vilaine mère!)
Après nous avoir épargné une journée, la gastro est venue me mettre à plat lundi en fin d'après midi et comme il n'y a pas de raison que super-papa soit épargné, il l'a lui aussi prise lundi soir (et toc non mais!) Sauf que du coup, il n'y a plus personne pour s'occuper de nos 2 gnomes qui eux, sont en pleine forme et ne comprennent absolument pas qu'il faut être calme et gentil avec papa-maman...
Donc.....quand j'ai senti que les choses ne tournaient pas rond, j'ai voulu me poser dans leur lit en me disant qu'ils joueraient à côté de moi bien sagement et je me contenterai de les regarder (je ne pouvais rien faire d'autre de toutes façons!), mais mes sangsues en avaient décidé autrement: pas moyen de fermer un oeil, l'un venait vérifier que je ne dormais pas en m'enfonçant délicatement son petit doigt dans l'oeil; l'autre venait encore plus délicatement me faire subitement un gros calin ou encore venait faire du trampoline à 10 cm de ma tête (là, m'est venu la sensation très agréable que mon cerveau bougeait à l'intérieur de mon crâne)...bref, j'ai craqué au bout de 20 minutes: j'ai allumé la télé, le magnétsocope (et oui, nous avons encore du matériel du siècle dernier mais qui fonctionne parfaitement) et on était parti pour les folles aventures de "oui-oui" et de "Mireille l'abeille". Oui, ça y est, ils aiment regarder les dessins animés et j'avoue ne jamais avoir été aussi heureuse de les voir scotchés devant la télé, calmes, à côté de moi et surtout silencieux. Car oui, je n'avais qu'une envie: qu'ils se taisent et ça croyez-moi, ce n'est pas gagné! C'est dingue comme le niveau sonore acceptable dans un jour normal devient insupportable quand on est malade. Vous savez, la sensation d'avoir la tête comme une citrouille...quand on a un peu trop bu par exmple....
Bref, j'ai donc survécu jusqu'à l'arrivée de super-papa qui m'annonce ...qu'il commence à avoir mal au ventre. Ah, non! C'est moi la malade, je l'ai dit en premier! Pas de pitié, direction ma chambre (oh oui, mon lit, je ne désirais que toi depuis 2h!!).
Assise dans mon lit, contrôlant comme je pouvais les galipettes de mes intestins, j'entendais au loin (ouais enfin "au loin" dans un 64m², c'est vite dit), les conversations de mes 3 hommes: 2 en pleine bourre (comme d'hab) et le 3ème luttant comme il pouvait contre les tourbillons que produisait son dernier repas dans son ventre. De temps en temps, j'entendais "et où maman? et quoi maman? voir maman moi!". non, pitié je veux pas vous voir, restez avec papa!!.
Clouée au fond de mon mit sous ma couette, avec ma polaire, mon jogging et mon écharpe (la classe quoi!), j'étais mentalement et physiquement incapable d'aller donner un coup de main à super-papa. Le pauvre, il a réussi à gérer les gnomes jusqu'au coucher pour pouvoir enfin se consacrer toute la nuit aux tribulations de ses intestins, comme moi d'ailleurs...
Alors, la conclusion de cet évènement: pas 2 parents malades en même temps, c'est l'enfer!! Si seulement on pouvait maitriser ce paramètre.... Surtout que les jours suivants, on a encore la tête dans le c**...
Enfin bref, on commence à reprendre la forme (tout est relatif quand même; je fais des siestes de 2h chaque jour, plus si je pouvais...) et on espère naïvement que ce sera la seule gastro de l'hiver...Comment ça, c'est pas comme la varicelle? On peut la prendre plusieurs fois?????

A noter qu'Alix (ou encore appelé "ventre sur patte") n'a pas eu l'ombre de cette gastro de malheur...y'a pas de justice, je vous l'avez bien dit....

Voilà, voilà...

Après plus d'un mois d'absence, je me décide à reprendre l'activité de ce blog. Le manque de temps? L'envie de faire "autre chose"? Le manque de motivation et d'inspiration ? Un peu tout à vrai dire. Mais aujourd'hui, je "reviens" avec plaisir...

vendredi 25 septembre 2009

Livres de mecs

Le train de Bastien, le camion de Léon, le bus de Marius, l'avion de Gaston, la moto de Marco, le tracteur de Peter, la tractopelle d'Axel et le bateau de Léo! La collection est presque au complet (il manque "la voiture d'Arthur" et "le camion poubelle de Marcel" mais ils feront bientôt leur appartition chez nous). J'ai découvert ces livres un peu par hasard, quand je trainais, seule et libre, le bonheur en résumé dans les rayons de ma librairie préférée. J'en ai d'abord achetés 2, histoire de tester...Et l'addiction de mes chérubins à ces 8 pages cartonnées a commencé immédiatement...Alors je me suis mise en quête du reste de la collection...Et le succès a été assuré; bien sûr hors de question d'acheter un nombre impair, il faut que tout puisse être partagé (oui oui, mes gnomes savent comparer de petites quantités et si l'égalité n'est pas au rendez-vous, on est foutu!). Depuis que nous avons donc 8 de ces livres, le reste de la "bibliothèque" a été mise au rebut. Ils connaissent tous les personnages et peuvent quasiment raconter l'histoire (avec leurs mots tordus bien sûr!).
Alors pourquoi ces livres leur plaisent-ils autant??? C'est simple, ils parlent de tracteur, de moto, de train...bref, de "choses" de gars! Notez que l'éditeur a appelé cette collection "p'tit garçon" et je dois dire qu'il ne s'est pas planté....
A l'inverse, pour les filles, il y a bien évidemment la collection "p'tite fille" avec des titres très évocateurs de la féminité : "Lilou joue à la poupée", "Lola joue à la dinette"...et celui que je préfère "Chloé joue à faire le ménage". Mais bien sûr! C'est bizarre, quand j'étais petite, j'ai effectivement beaucoup joué à la marchande, à la maitresse (j'aurais peut-être pas dû;-) mais je dois avouer que je n'ai jamais, vraiment jamais joué à FAIRE LE MENAGE!!!! Tout bien réfléchi, faudrait peut être que j'achète celui-là pour mes gnomes, histoire que ça leur donne des idées plus tard pour aider leur maman chérie...

samedi 19 septembre 2009

ouahhh, la honte!

Voici un récit de super-papa qui est allé, une fois n'est pas coutume, chercher ses garçons à la garderie. C'est donc à lui que les puéricultrices ont fait le résumé de la journée de mes tétards. Et je dois dire que je suis bien contente qu'il y soit allé CE jour-là. En temps normal, le résumé est très rapide et d'une banalité sans borne (sauf que finalement, la banalité a du bon, au moins, je ne stresse pas trop à l'idée d'aller les chercher le soir...); en gros cela tourne autour de "ils ont bien mangé, bien dormi, pas d'accident de pipi"; au pire: "ils se sont beaucoup disputés" ou "ils ont montré leur petit caractère"....
Mais, là, je n'en croyais pas mes oreilles....
Au moment de la sieste, Alix s'est complètement déshabillé (je précise qu'il portait à la base: un slip, un t-shirt et sa gigoteuse) dans le lit. Déjà là, j'avais du mal à croire cette version des faits car à ma connaissance, Alix est incapable d'enlever son t-shirt tout seul; les chaussettes, pantalon, chaussures, gilet ok mais pas les t-shirt, non, non, non. Comment a-t-il réussi à se
foutre mettre à poil cet imbécile???? Comme quoi, il fait le fainéant quand il est avec maman et abuse de sa gentillesse! Je m'en doutais mais quand même pas à ce point, grrrrrrr.
Mais ce n'est pas tout...Monsieur a fait PIPI partout, lui qui est propre depuis plusieurs semaines...non, non, non, je suis sûr qu'il a fait exprès...Bref, tout était mouillé: doudou, draps, gigoteuse, t-shirt, slip....Du grand n'importe quoi!
Quand super-papa m'a donc raconté ça, je dois avouer que je n'ai pas pu m'empêcher de rire tout en me disant que j'aurais peut -être moins ri si c'était à moi que les puer' avaient raconté ça....
Une question demeure: qu'est-ce qui lui a pris???
J'aurais quand même bien voulu voir la tête de super-papa quand les puer' lui ont tout déballé...(Oui, je sais je fais la maligne....)

mercredi 16 septembre 2009

rugby attitude


Après avoir joué au rugby avec leur papa (passes et plaquages de rigueur), c'est le moment de pause des 3 conquérents du ballon ovale...
Au dire de leur papa, Noa fait dejà des passes "de rubyman" et Alix sait plaquer (mais bien sûr!) .
De mon balcon, je les entendais rire aux éclats et je les apercevais à travers les buissons courant dans tous les sens à la poursuite du ballon.
Mes 3 sportifs du dimanchede haut niveau sont rentrés à la maison un sourire jusqu'aux oreilles et les joues toutes rouges. Le plus fier étant bien sûr super-papa qui s'imagine déjà dans 20 ans affublé de tout l'équipement du supporter débile dans les tribunes du stade Ernest Wallon en train d'encourager le numéro 9 et le numéro 10 (si j'ai bien compris, le 9 et le 10 sont toujours le splus beaux et les mieux faits des équipes de rugby...) de l'équipe toulousaine...

En attendant, histoire de bien préparer le "terrain", chaque fois qu'un match de rugby est diffusé à la télé, super-papa appelle naïvement ses garçons pour qu'ils regardent ensemble 30 brutes courir après un ballon qui ne va jamais dans la direction souhaitée 30 joueurs défendre corps et âmes un malheureux ballon. Pour l'instant, vu qu'à la télé, seul "oui-oui" les interesse, le succès n'est jamais au rendez-vous. Mais, un jour viendra où mes 3 hommes seront scotchés devant le petit écran chaque samedi après-midi pendant que moi, j'aurais une paix ROYALE!!!

Bref, je n'imagine même pas la tête de super-papa si un jour un de ses fils (voir les 2!) lui dit: "papa, je voudrais faire du foot moi". Déjà qu'il tire la tronche quand Alix hurle pour absolument mettre son tee-shirt rouge de l'équipe de foot d'Angleterre qu'il a déjà mis 3 jours de suite et que je suis obligée de planquer pour qu'il l'oublie (merci tonton Chris;-)...je crains de devoir accompagner moi-même mes loulous à tous les entrainements et matchs, leur papa refusant de les voir courir après un ballon rond
.
Cela dit, je me moque de lui mais moi non plus je n'ai pas très envie qu'ils fassent du foot...

jeudi 10 septembre 2009

Les repas (suite)

La nouvelle menace que nous avons trouvée pour calmer nos démons qui transforment nos repas en cauchemar épuisants petits chéris d'amours super sages à table réside dans la cission de la paire infernale, soit de faire manger Alix dans un coin du salon et Noa dans un coin de la cuisine en faisant bien en sorte qu'ils ne puissent pas se voir...On l'a fait une fois, on a pu manger dans le calme mais à la fin du repas, le ménage a été multiplié par 2 car il a fallu passer l'aspirateur un peu partout et nettoyer 3 tables...Enfin, au moins, maintenant ils ont vu ce que ça pouvait donner et la menace de l'isolement marche plutôt bien....pour combien de temps, ça, c'est la grande question....

Et la propreté?



Attention je vais parler "pipi-caca"....Je préfère prévenir....

Donc, voici un petit point sur l'avancement de l'apprentissage de la propreté chez mes zigotos...

Pour Alix, la question est réglée! Il maitrise pipi et caca sans accident dans le "sip" (slip) à la garderie depuis la reprise, ni à la maison. Il demande quand il en a envie et arrive à se retenir un petit peu quand les toilettes ne sont pas à proximité. Concernant la grosse commission, on a vu l'évolution dans son comportement: au début, il demandait 50 fois (et non, je n'exagère pas!) le pot, on baissait le slip, il posait ses fesses pour y rester 3 secondes et finalement dire "pas caca moi"; il hurlait "PAAAAAAAAPA" ou "MAMAAAAAAAAN" à chaque fois qu'il sentait l'envie arriver....car il paniquait je pense. Le caca sortait finalement quand vraiment il ne pouvait plus se retenir. Il était tellement fier de lui quand on le félicitait (faut dire qu'on a mis le paquet) que cette période de stress pré-caca n'a pas duré longtemps. On est passé ensuite à la période "je reste sur le pot pendant 40 minutes et j'ai absolument besoin de papa ou maman à côté de moi". Il fallait rester à moins de 50 cm de lui jusqu'à ce qu'il ait décidé que vraiment plus rien ne sortirait de son corps...En prime, durant cette période, il réclamait "maman calin" au moment de "la poussée"....je laisse imaginer la situation...et l'odeur...ah, j'avais prévenu que ce serait le billet "scato"....


Maintenant, plus d'histoire de ce genre, tout est devenu naturel...on a même enlevé la couche à la sieste...pour la nuit, on va dire que c'est plutôt moi qui ne suis pas prète à les enlever: je n'ai pas envie de changer les draps en plein milieu de la nuit!!!



En ce qui concerne Noa, les choses ont été un peu moins faciles mais pas non plus trop difficiles; il a mis du temps à sentir l'envie arriver et les accidents ont été nombreux (bien sûr cela concerne les 2 commissions!). Un soir (où bien sûr, super-papa rentrait très tard!), j'ai même dû le changer 4 fois en 1h! Maintenant, cela va beaucoup mieux et je sens qu'on est sur la même bonne voie que pour son frère. Mais dans le genre "la géméllité a du bon", l'apprentissage de la propreté est un bon exemple: Alix était prêt, Noa pas du tout et finalement, pour faire comme son frère, il s'est décidé. Le mimétisme qui m'énerve tant de fois, aura été un avantage sur cette étape....

vendredi 28 août 2009

youpi, des pigeons



Une fois descendus du "manège-téléphérique" de la Bastille, on s'est dit qu'il fallait que nos gnomes super-excités se défoulent dans le parc du jardin de ville...En le traversant, nos mini-pousses ont découvert les................ PIGEONS! Et oui, nous, on descend de la campagne et à la campagne, les pigeons restent bien en sécurité sur les arbres mais certainement pas à 2 m des humains. Bref, ils se sont mis à courir après les pigeons, dans le fol'espoir d'en attrapper un. Quoique je doute qu'ils en touchent vraiment un si par malheur, un pigeon avait l'impossibilité de s'envoler....

Donc, Noa courrait d'un côté, Alix de l'autre sans tenir compte de savoir s'ils nous voyaient encore. Si on les avait laissé faire, ils se retrouvaient à l'autre bout du parc en moins de 10secondes (c'est qu'ils commencent à courir vite ces crapules!). On les sentait en plein "trip", hyper-concentrés: plus rien ne comptait autour d'eux. A noter que nos gnomes étaient bien les seuls enfants (et pourtant y'avait plein de minots!) du jardin de ville à se démener comme des malades pour attraper de pauvres pigeons...Et ça faisait bien rire les gens...Ah, c'est beau l'innocence et la naïveté campagnarde...

mercredi 26 août 2009

Poésie

Que dit Alix quand il vient de faire un joli rot qui signifie mmm, j'ai bien mangé? : "Oh, un prout à bouche, moi!"
Déjà l'âme d'un poète, j'en suis certaine...Ou alors, c'est juste un p'tit gars...

Les repas, au secours!

Je l'ai assez précisé je crois, la période du terrible two a bien sonné à la porte de notre appart; on a bien essayé de lui dire "non, non, tu ne rentres pas chez nous", la vicieuse s'est installée depuis plusieurs mois et ne veut pour l'instant pas nous quitter...Avec des périodes d'intensité maximale et puis des moments plus calmes. En période "généreuse" en crise et colère (ahhhh!), nous, parents, sommes mis à l'épreuve notamment aux repas: le grand test! A table, toutes les conneries y passent, histoire de voir les limites de papa et maman et en même temps faire rire le frère, ça donne ça :
- je mets du pain dans mon verre, voir je trempe carrément le pain pour faire une mouillette (aujourd'hui, c'était le melon!),
- je mets les doigts dedans pour mieux les déguster après,
- je mets ma fourchette pleine de purée dedans,
- ah zut, j'ai renversé mon verre (plein évidemment, sinon c'est pas drôle; oh, ça coule sur le pantalon de maman...),
- je mange aves les doigts, c'est bien meilleur (sauf que la soupe, c'est pas évident à manger avec les doigts...),
- je fais tomber ma fourchette...30 fois
- je jette mon morceau de pain par terre, ben oui, j'en voulais plus!
...
A chaque repas, le COIN reçoit la visite d'au moins un des 2 (voir 2) gnomes, histoire de se calmer; une fois cette petite discussion en tête à tête avec le mur du couloir passée, le calme revient: mes loulous aimant trop manger pour se voir priver complètement de repas, ils finissent par revenir tout penauds...mais il a fallu en arriver là...la menace doit être mise à exécution pour être prise au sérieux ("euh, là si je veux manger, faut que je la boucle...")

Alors difficile pour monsieur Chéri et moi d'avoir une discussion suivie et sérieuse entre les bêtises et les questions à profusion de tsunami et hiroshima...On en arrive souvent à cette phrase de conclusion: "bon, ben on se parlera plus tard..." L'ambiance, c'est plutôt ça:
- Alix, arrête de taper sur la casserole avec ta fourchette!
- Noa, arrête de recracher dans ton verre!
- stooooooooooop
- Alix, arrête de faire grincer ta fourchette dans ton assiette!
- Noa, ça fait 12 fois que je ramasse ta fourchette!
- attention, tu vas faire tomber la bouteille d'eau!
- ...
- attention, Alix, si tu n'arrêtes pas, tu vas aller au coin!

- arrêêêêêête, je t'ai dit!
- allez, descends, tu vas au coin, je t'avais prévenu!

lundi 24 août 2009

tourisme grenoblois


Dimanche bien rempli...
Après avoir pique-niqué au lac de Petichet et une grosse sieste, on décide d'emmener nos 2 loupiaux à la Bastille en prenant les bulles...Bon d'accord, quand tous les Grenoblois s'en vont de la ville car il fait trop chaud, nous, on fonce dans la fournaise. Bref, on a un peu marre de toujours se balader à la campagne autour de chez nous, alors on va "montrer" la ville à nos schtroumpfs.

Quand on leur a expliqué où on allait, ils ont tout de suite été surexcités en répétant: "montagne-bulle-monter"; je ne sais pas ce qu'ils s'imaginaient mais ça leur plaisait d'avance.

Une fois garés sur les quais, l'excitation était à son comble.

Arrivés dans la gare, il y a quand même eu une petite minute de frousse à nous serrer très très fort dans les bras: petit moment de trouillomètre à zéro! Eh, mes loulous ne sont pas des téméraires avertis...

La montée s'est très bien passée, ils étaient en admiration devant ce qu'ils voyaient.

Dans notre esprit d'adulte, nous avions prévu de goûter tranquillement dans l'herbe, de se balader un peu autour et puis de jouer à l'ombre dans un champ en admirant la vue. Mais.....Mais voilà, après un goûter expédié, nos hyper-actifs avaient décidé de retourner prendre les "bounes" (les boules) tout de suite. Et après avoir subi des "bououououonnnnnnnnnnes MOI" intempestifs, on a capitulé, direction la gare d'embarquement du téléphérique. A mon avis, ce fut l'aller-retour le plus rapide de l'histoire du téléphérique...

Alors vu le tarif du "manège", j'ai juré à Monsieur-chéri que dans quelques années, on reviendrait tous ensemble mais mes gnomes auront beau me supplier, on redescendra par le chemin!

De retour chez nous, Noa s'est mis à nous supplier: "bounes moi, bounes moi!" Cette excursion lui a apparemment beaucoup plus.....

jeudi 20 août 2009

les brassards

Alix à la piscine du village vacances

Jusqu'à cette année, nous n'avions jamais mis de brassards à nos grenouilles; en fait, on n'en voyait pas l'utilité vue qu'ils n'aimaient pas trop aller dans le "grand bain" et que ça les encombrer plus qu'autre chose quand ils jouaient là où ils avaient pieds. Et puis quand on a voulu essayer au début de l'été, on s'est aperçu qu'ils ne savaient absolument s'en servir: en gros la flottaison, fallait même pas y penser et pas moyen qu'ils nous lachent s'ils n'avaient pas pieds. Du coup, maintenant, on ne les enlève plus et ça commence à porter ses fruits. Quand ils ont pieds, ils arrivent à s'allonger seuls dans l'eau, se jettent en avant, bref, commencent à ressentir la portée des brassards. Ils adorent aussi taper des pieds allongés quand on les soutient un peu dans la "grande piscine" mais pas encore moyen de les lâcher complètement: ils boivent aussitot la tasse et hurlent par la même occasion....

lundi 17 août 2009

aïe, yeux



Voici la nouvelle "lubie" de mon nono: se cacher à chaque fois que je veux le prendre en photo; bon d'accord, il faut dire que depuis que j'ai mon nouveau reflex numérique je passe mon temps à les mitrailler. Alors quand il me voit sortir l'appareil, il se met à hurler en se cachant les yeux: "non, pas toto (photo), aïe yeux!" alors, à moins de le prendre par surprise, ça donne ce genre de photo...(en haut dans l'appart à Méjannes le clap et en bas dans le petit train à la Londe)

dimanche 16 août 2009

Propreté: n°1

La question de maman qui m'angoissait ces derniers temps concernait le thème de la propreté : est-ce qu'on tente d'enlever les couches cet été ou est-ce trop tôt? Bon et bien finalement on s'est lancé! Même pas peur moi!
Lors de la première semaine de vacances, mes petits couillus étaient très souvent en maillot de bain vu la proximité de la mer. On s'est donc dit qu'ils devaient apprécier d'être sans couches, plus libres. Mais les quelques tentatives s'étaient conclues par un désastre à chaque fois: pipi dans le mobilhome. En plus, ils ne voulaient pas entendre parler du pot, limite ils se mettaient à hurler quand on le leur proposait: "pas pot, pas pot!" Bref, on a vite capitulé, à l'étroit dans le 20m², avec cette chaleur étouffante; finalement, personne n'était plus motivé que ça.

Et puis lors de la 2ème semaine, Alix a été volontaire pour faire pipi sur les "toyettes". Bon et bien allons-y...et finalement, cela a marqué le début de l'apprentissage de la propreté car maintenant, après 2 semaines, mes loulous ne remettent les couches que pour dormir. Les débuts ont quand même été un peu difficiles pour Noa, qui n'arrivait pas à demander et faisait donc sur lui: il a mouillé un bon paquet de "sip" (slip). Alix, lui a tout de suite réussi à demander quand il a envie. Depuis une semaine, on a changé de tactique pour aider Noa: toutes les 1h30, c'est pipi pour tout le monde. Depuis, il y a eu un seul accident de pipi. Pour ce qui est de la grosse commission, c'est un autre problème. Dans les supers-manuels de parents, on vous dit de mettre l'enfant sur le pot, lui donner de la lecture pour qu'il attende que "ça" vienne. Sauf que nos 2 piles électriques ne supportent pas de rester plus de 10 secondes sur le pot, après ils hurlent, pas moyen de les forcer : bref, ce n'est pas gagné! Y'aurait-il comme un petit blocage??? En général, on entend "caca moi, caca moi" mais c'est trop tard! Alors, je dirais que la période est assez sportive, on passe beaucoup la serpillère, on nettoie beaucoup de slip à la main, et on dit très très souvent "tu veux faire pipi?", "tu veux faire caca?" et les mises sur les WC se font à la chaine : c'est impressionnant comme ces mini-pousses peuvent pisser souvent, ils n'ont pas de vessie ou quoi??? Sans compter qu'on va souvent à la piscine et qu'ils en boivent une bonne partie...

Quant à la question pot ou réducteur, on a donc commencé l'apprentissage directement sur les toilettes les pots étant restés à la maison; depuis ils ont pris l'habitude de mettre le réducteur et ne veulent pas le pot; seulement quand on a des jujus, il peut rapidement y avoir embouteillage aux toilettes, car forcément, ils ont envie en même temps! Et puis, c'est aussi plus difficile d'attendre que la grosse commission arrive quand on est perché sur le trône! Alors on se dit, qu'au moins ils n'ont pas peur du "trou" et encore moins de la chasse d'eau qui pour l'instant est quasiment la récompence. Et oui, notre consommation d'eau va considérablement augmenter: les 2 veulent absolument tirer la chasse (euh appuyer chez nous) sinon c'est la guerre!
La question de la propreté me préoccupe donc toujours car évidemment, c'est un peu rapide pour que tout soit réglé mais la garderie recommence lundi prochain: comment cela va se passer?

vendredi 14 août 2009

La poisse!


Ce matin, l'interphone de notre appart sonne vers 7h15...tiens, bizarre, quelqu'un a dû se tromper, on ne se lève pas.
Ca ressonne. Bon, ok, j'y vais, j'vais passer un savon à celui qui me bouzille ma grass' mat' (grass' mat' révée bien sûr étant donné qu'on a récupéré les p'tits...). A l'autre bout de l'interphone :" c'est Christophe ton voisin, je crois qu'on t'a piqué tes roues", ma seule réaction a donc été "oh putain!" J'ouvre les volets et effectivement, ma voiture avait une drôle d'allure, il manquait quelque chose: 4 roues! On pourra remarquer qu'ils (les voleurs bien sûr) ont été plutôt sympas de ne pas laisser la voiture sur les essieux mais de mettre des cales (merci pour les vieux pneus!) hmm, hmm. Ils ont fait ça "proprement": rien n'a l'air d'avoir été abîmé...Bref, de quoi nous mettre de très très bonne humeur: la journée prévue est tout simplement tombée à l'eau, le dernier jour de vacances de Mr chéri aussi...
A nous les démarches administratives, les coups de fils, les recherches de papiers, factures, l'organisation pour trouver une autre voiture....
Dans l'ordre, cela a donné ça:
- coup de fil à l'assurance: il faut une déclaration de vol en gendarmerie
- visite à la gendarmerie de vizille pour la déclaration (petite anecdote: le lieutenant dit à lo: "vous avez l'impression d'avoir été suivi ces derniers temps???? Lo a failli lui rire au nez...)
- re-coup de fil à l'assurance qui nous dit que l'inter-assistance va envoyer une dépanneuse car il faut qu'un expert fasse son constat.
- coup de fil du dépanneur (qui n'est pas le garage, je précise), une espèce d'ours bourru avec une voix de fumeur de gitanes:
lui -" combien y'a d'trous?
lo - ???????
lui - ben moi faut'qu'je sache. Et est-ce qu'y'a les goujons?
lo- Les ??????? je sais pas ce que c'est.
lui- ben faut savoir c'que c'est!
lo- et donc c'est quoi? (oh, j'suis pas garagiste, chacun son métier, si j'lui parle de la MLJ, y'a des chances qu'il ne sache pas ce que c'est!)
lui- ben les vis quoi!
lo - ah, ben non alors, il n'y a plus de goujons.
lui- bon alors faut qu'je vous apporte des roues mais est-ce que le garage va m'les rendre mes roues?
lo - ah, je sais pas (put***, qu'est ce que j'en sais moi si le garage va lui rendre ses roues!)
lui - ben faut savoir, parce'que moi, j'veux mes roues[...]
Enfin voilà, malgré tout, le dépanneur est arrivé en fin de matinée et a embarqué la voiture jusqu'au garage. L'expert ne passe que mardi, on a plus qu'à attendre...
Super papa s'est occupé de tout ça, de 8h à 13h... chouette, non?
Moi qui voulait me faire un p'tit caprice en achetant une commode pour notre nouvelle chambre (un caprice en bonne et due forme)...car évidemment, y'a la franchise à payer! Allez, ce ne sont que des choses matérielles ;-) Et puis on aurait pu carrement nous voler la voiture...Là ce serait vraiment rude!

mercredi 12 août 2009

les voyages en voiture

Alix ( 5 mois), aout 2007

Noa

"En voiture, les bébés dorment tout le temps, ça vous reposera..." Ouais, c'est ça, ben comme d'habitude, pas chez nous! Quand ils étaient tout petits mes singes hurleurs dormaient effectivement une petite demi-heure, voir 40 minutes mais jamais plus; et bien sûr quand le trajet était plus long que se passait-t-il à ce moment-là? ILS HURLAIENT!! Je me revoie encore lors de notre retour de Grasses pour nos premières vacances en famille...Les petits étaient encore dans leurs cosys, dos à la route, alors forcément, dès qu'ils avaient les yeux ouverts, ils s'emmerdaient! (seule explication possible pour moi). Après m'être cassée la voix à chanter tout mon petit répertoire de chansons enfantines (et oui, je n'ai jamais enseigné en maternelle) , m'être démontée les épaules pour leur faire des papouilles, ramasser 100 fois les jouets tombés derrière mon siège, après avoir respirer un grand coup pour repousser les nausées qui s'annonçaient, j'ai capitulé et je suis passée sur le siège arrière. Installée super confortablement (il ne reste pas beaucoup de place pour mon postérieur quand il y a déjà les 2 cosys!) je me suis mise à faire le singe, une fois d'un côté pour Noa, une fois de l'autre pour Alix...Rien n'y faisait, ils ne voulaient plus être dans leur siège et c'est tout! Alors, j'ai baissé les bras et je me suis promis que l'année d'après je n'oublierais pas les boules quiès...On avait mis plus de 7h pour rentrer chez nous à force de s'arrêter pour reposer nos oreilles...


2 ans après, ce n'est heureusement plus la même histoire, je ramasse encore très souvent les doudous et les sucettes qui tombent volontairement ou non derrière nos sièges mais les petits dorment facilement 1h15 à la suite et attendent patiemment une pause. On peut donc rouler 2h sans s'arrêter et la demi-journée suffit pour se retrouver à la mer ou en revenir. En tous cas, en 4 allers-retours depuis qu'ils sont dans leurs sièges face à la route, je ne me suis encore pas retrouvée coincée sur la banquette arrière à faire le clown! Et j'apprécie...
Alors rien que pour ça, je suis bien contente que mes bébés grandissent;-)

mardi 11 août 2009

papi-mamie


Merci papi et mamie de s'être aussi bien et souvent occupé de nous pendant cette semaine à la Londe; on s'est trop bien amusé avec vous!

Gros "bousous"

Alix et Noa
En devenant maman, mes parents ont endossé un nouveau rôle, et des plus important je pense, celui de grand-parents. Tout en leur faisant entièrement confiance, je m'étais toujours demandé quel papi et quelle mamie ils seraient. Aujourd'hui, quand je les regarde s'occupper de leurs petits-enfants, une fierté sans borne émane d'eux. Ils me font rire quand ils se promenent tous les 4: la tête haute, le torse bombé et un sourire jusqu'aux oreilles!
Cela se voit surtout chez mon père qui les idolâtrerait presque. "Ce sont les plus beaux, les plus intelligents, les plus drôles..." Il aime se "pavaner" avec eux, il ne parle que d'eux à toute personne qu'il rencontre; bref...accro! Ma mère est plus discrète mais je sens bien qu'elle n'en pense pas moins; je le vois bien quand mes loulous viennent lui dire bonjour, elle a les yeux qui pétillent, qui brillent, l'émotion est toujours présente...Toujours prête à leur lire une histoire, leur faire faire un dessin, même de la peinture (et faut avoir beaucoup de courage!), du "jardinage", jouer avec eux dans l'eau....accro aussi!
Je sais qu'à peine séparés d'eux, ils comptent déjà les jours avant leur prochaine journée avec leurs petits...Seraient-ce un papi et une mamie gateaux? ou plutôt gaga?
Et moi je ne peux qu'être ravie et heureuse qu'ils profitent pleinement de mes rejetons ;-)

lundi 10 août 2009

Changement d'air??

Les vacances sont synonymes de changements, c'est le but après tout et c'est ce qu'on attend avec impatience: oublier son quotidien! Bref, évidemment, tous ces changements deviennent de grands bouleversements à l'échelle de 2 p'tits bouts de 2 ans...En fait c'est l'excuse que j'ai trouvée pour expliquer leur humeur massacrante de quasiment toute la 1ère semaine...Ils étaient déjà "un peu" fatigants la semaine avant de partir mais là, je dois dire que c'était le pompon! Caprices, disputes, mauvaise humeur et autres du genre rythmaient les journées. Ils n'arrivaient pas à jouer sans nous, étaient toujours dans nos pattes, réclamaient sans cesse "mama-coucou", ne pouvant pas passer un seul repas sans être puni, bref, au top ten des sales périodes! Les seuls moments de répis auront été les siestes et les heures passées à la plage. Le plus paradoxal, c'est que les gens qui les rencontraient nous disaient: "qu'est-ce qu'ils sont sages vos garçons!" Et sans ironie en plus! Même nos voisins de mobilhome ont dit à super-papa: "qu'est ce qu'ils sont calmes vos enfants! En plus ils sont obéissants!" Lolo s'est demandé si c'était du lard ou du cochon, mais le voisin a continué en disant "parce que nous, on a eu nos petites-filles hier et ouf, elles étaient bien fatigantes!"; ce n'était donc pas de l'ironie! Alors est-ce que c'est moi qui en fait trop, qui suit trop exigente avec eux et qui manque de patience???? Non, non, vraiment, là, ils étaient PENIBLES!
Moi qui croyais que la mer les calmerait....2 jours avant de partir, ma mère me dit: "tu sais qu'on dit que la mer énerve les énervés!" C'était donc ça!

Et si c'était vrai? Quand on est arrivé sur notre 2ème lieu de vacances, mes gremlins se sont transformés en (quasi) petits anges, autonomes, sympas et souriants...
Euhhh, l'an prochain, on va peut être éviter la mer, ouais, enfin, ils aiment tellement ça....