samedi 18 juillet 2009

Bienvenue en sibérie muroise!

Le ciel s'est dégagé cet après midi laissant entrevoir des sommets enneigés...

Vendredi soir, direction la Mure. Papi et mamie ne sont pas là, on en profite pour squatter la maison, histoire de profiter de la pelouse et de laisser les petits le plus possible dehors étant donné leur caractère hyper-casse-bonbon du moment (d'habitude, ils sont juste casse-bonbon). La pluie de vendredi soir ne nous a même pas découragé; mais par contre, ce matin, quand nous avons ouvert les volets, là, c'était une autre histoire: bise, froid de canard (7° au thermomètre), pluie à l'horizontale et montagnes revouvertes de nuages étaient au rendez vous. Bref, je retrouvais le vrai temps pourri mathézin (euh mateyzin???) du mois de novembre (désolée pour celles qui en profitent toute l'année, je vous admire;-)). La journée commençait plutôt mal: qu'allait-on faire puisqu'il n'y avait pas moyen de mettre les pieds au lac comme je me l'étais imaginé en prévoyant notre WE...Après avoir fouillé la maison de fond en comble pour trouver 2 pantalons pour mes gnomes (ben oui, je ne pensais pas qu'il ferait aussi froid, je n'ai monté aucun pantalon pour personne; pourtant je suis muroise je dois savoir que même en plein été il faut prévoir pantalon et polaire quand on vient à la mure....), on décide de faire quelques courses (ouuuuu, quelle fantastique activité!), les mini-pousses commençaient déjà à nous courrir sur le haricot, il fallait absolument leur faire respirer le bon air (mais froid) des montagnes, histoire d'aérer leurs neuronnes (oui oui, je suis énervée!). On avait déjà eu droit à moultes caprices et surtout engueulades/hurlements entre eux dès le réveil. Punaise! (Oui, je surveille mon langage depuis quelques temps, en fait depuis qu'un jour, en voiture, je me suis énervée contre un mec venu me coller au derrière en me faisant des appels de phares pour que je lui laisse la place. J'ai dit: "Regarde-moi ce con, il me colle au c**", Noa s'est empressée de répéter "c**, gros c**" Depuis, je me retiens....)

Donc je disais, punaise, c'est impressionnant la capacité qu'ils ont à nous rendre complètement barjot! Ils sont dans un pic de crise du terrible two; oui, chez nous, ça va par période, alors on a toujours l'impression que c'est fini, mais non, non, non, ils n'ont pas encore épuisé leur stock de crise. Bref, ils n'ont pas pu se piffrer de la journée, donc se sont cherchés constamment en se piquant les jouets, en se nargant, en s'engueulant...enfin tout ce qui est possible entre frères. Par dessus ça, se rajoute les crises parce qu'on refuse de fermer une porte, de faire un calin alors qu'on est en train de faire la cuisine, d'ouvrir la porte parce qu'on est aux toilettes,...ou alors, parce que tous les 2 veulent un verre jaune alors qu'il y a un verre jaune et un bleu (la prochaine fois, ils voudront tous les 2 le bleu, j'en suis sûre!)...Le moindre petit évènement contrariant les met en colère...et les pleurs rythment la journée. Qu'est ce qu'ils peuvent chouiner! Ils ont une endurance spectaculaire dans l'art du "niaulage" comme on dit chez moi. Mon dieu, j'ai enfanté des chouineurs-râleurs! Pourvu que ce soit l'âge ou la période! Peut-être qu'ils ont besoin de s'affirmer et le font de cette manière?? Que le fait d'être jumeaux leur demande encore plus de montrer qu'ils sont là??? Ben oui, j'essaie de leur trouver des excuses; avant c'était les gencives, puis les dents, après il y a eu toutes les maladies de l'hiver, après, on a mis ça sur le compte de la frustration parce qu'ils ne savaient pas marcher puis parce qu'ils ne savaient pas parler, mais maintenant? ah, et puis pour courronner le tout dans ces moments-là, ils ne savent plus jouer mais ne cherchent qu'à faire des bêtises, toucher à tout, regarder partout.....Ahhhhhhhh,je crois que si j'avais pu quitter le navire.....

Allez, demain sera meilleur, je n'aurais plus mal au crâne et mes gnomes seront d'humeur chaleureuse et enjouée....et puis après demain, ils vont à la garderie (ouf!)...Je sais, je suis une mère indigne mais j'assume...

2 commentaires:

pasca a dit…

Matheysin sans "Z"! trop de bonheur ces monts enneigés, hein, pour respirer vous n'allez pas etre déçus! pour les pantalons tu aurais du m'appeller, j'avais ça en magasin! nous aussi on pète les plombs en ce moment, Mathéo répond, repète aussi les gros mots avec insistance et tout et tout... vivement les 3 ans!

nanoue a dit…

Euhh, les filles c'est comme les garçons pour cette fameuse crise du two ????!!!!!!